0°k

Performance-spectacle

croisement art-science

 

Idée originale / mise en tension :

Youtci Erdos et Manuel Chabanis

Dominique Rauly

De la rencontre de Youtci Erdos, Manuel Chabanis et Dominique Rauly (enseignant-chercheur sur les Très Basses Températures au CNRS/UJF), est née l'envie de confronter leurs imaginaires respectifs.

Les uns utilisent le langage du corps comme médiateur de leur perception du monde, l'autre cherche une interprétation scientifique de l'univers dans des "corps" solides et froids qui lui sont extérieurs.
Les “Rencontres Imaginaires 2003” - à l’initiative de l’Hexagone de Meylan - proposaient le premier volet de cette collaboration : Grands froids et Corps en mouvement, dyptique d’improvisation croisée sur les propositions des uns et de l’autre.

avec : Manuel Chabanis, Anne Delahaye, Youtci Erdos, Sun Hye Hur, Dominique Rauly

Créé les 24 et 25 mars 2004 à la Maison de la Musique à Meylan (38 - F)
dans le cadre des Rencontres i - festival des imaginaires / Hexagone de Meylan - scène nationale

 

 

 

 

 

photo Magali Bazi

La pertinence et le plaisir de l’expérience ont attisé le désir de poursuivre et d’explorer plus avant l’idée d’une création à la croisée de la danse contemporaine et de la physique théorique. De cette envie est née l’idée de la pièce 0°k - le zéro absolu et inatteignable, symbole d’une recherche constante, d’une aspiration sans cesse renouvellée et inassouvie.

La construction de la pièce se fonde sur deux éléments principaux.
D’une part nous remettons en jeu le principe révélé par Grands froids et Corps en mouvement :
l’interprétation de la connaissance et des savoirs de l’autre par le vecteur de sa propre intuition (essayer de connaitre sans savoir)
et d’autre part nous décidons d’inclure le public dans notre système d’expérimentation et par là même de l’inviter à se retrouver acteur-observateur du moment en cours.

Tous les moyens seront bons pour réaborder le monde.
Quatre danseurs et/ou chorégraphes, un enseignant-chercheur en physique, un public vont proposer, échanger, interpréter, regarder, apprendre, découvrir, re-découvrir, s’amuser, confronter, … vivre.

Qui regarde et qui est regardé ? Qui interprète et qui est interprété ? Dans « O°k », on ne le sait jamais. C’est sans doute là le paradoxe et la qualité majeure de cette création. Elle se présente à nous, spectateurs, comme un joyeux puzzle de quatre corps en mouvement, d’un observateur juché sur un promontoire, d’images et de sons détournés, de formules étranges faites de mots et de gestes… Le tout s’organise peu à peu, prenant sens parce qu’on veut bien lui en donner. « 0°k » nous place d’emblée dans le rôle d’une matière à modeler mais également dans celui du chercheur, de l’observateur placé dans l’obligation d'interpréter ce qui se présente à lui.

Jean-Michel Cardona

Soutiens : Conseil Général de l'Isère, ville de Grenoble, co-production Hexagone scène nationale de Meylan
Partenaires : Maison de la Musique de Meylan, site diffusart.com.