"Niveaux de Gris"
création 2003

Chorégraphie : Manuel Chabanis
Youtci Erdos
en collaboration avec les interprètes

création au

Théâtre Sévelin 36
(Lausanne CH)

les 28, 29 mars 2003

Pièce chorégraphique d'une heure pour 4 interprètes

Manuel Chabanis
Youtci Erdos
Karine Grasset
Christian Ubl
* *

Est-ce de manière naturelle, victimes d’une bipolarité présente partout dans notre corps ne fonctionnant que grâce à une succession ininterrompue d’impulsions éléctrochimiques ou sommes nous déjà esclaves de 4 millions d'années de propagande pour une société simple à imaginer, simple à diriger, simple à contrôler ?

Le fait est que notre jugement semble toujours devoir, en première analyse, affronter un choix désespérément et uniquement double (j’aime / je n’aime pas ; oui / non ; c’est mieux / c’est moins bien ; + / - ; 1 / 0).

Certains aiment à s’en satisfaire. Pour eux tout est simple, limpide, beau ou laid, blanc ou noir, bien ou mal, bon ou méchant.
D’autres semblent préférer l'entre deux, le mélange, les oui...mais...
Pour eux, les évènements et les choix ne peuvent être seulement doubles, ils sont forcément multiples.

Qui que nous soyons, avant même que la question ne soit posée, nous devons faire face au choix de nous déterminer face à cette dualité.
Sommes-nous victimes consentantes d'une habile manipulation manichéenne, ou regrettons nous qu'il soit possible que nous ne soyons qu’une machine booléenne sophistiquée ?

* Photos et expo : Florence Berthet

La pièce "Niveaux de Gris" veut s'interroger sur ce tiraillement continuel entre notre instinct, souvent trés habilement sollicité, qui nous pousse, satisfaits, à dire blanc ou noir et notre "intelligence humaine" qui va, dans un désir d'absolue liberté, nous inciter à contrôler ce sentiment premier.

Le compromis est-il preuve d'"intelligence", aveux de faiblesse, trahison de soi ou règle communautaire nécessaire et opportune ?

L'écoute et la préservation de soi peuvent-elles être compatibles avec l'altruisme minimal nécessaire à une heureuse socialisation, le refus de toute récupération peut-il nous conduire ailleurs que vers la solitude et la mort sociale ?

Partenaires : Conseil Général de l’Isère, Ambassade de France en Suisse, résidence à Ramdam dans le cadre des Demeures, résidence et création au Théâtre Sévelin 36 (CH), Providéo, site diffusart.com et le CEA “Les Planches”.